Les crampons de nos roues de vélos laissent des traces. Dans la poussière d’un sentier de campagne en été, sur les chemins humides d’un sous-bois en hiver et parfois même sur le bitume de nos villes lors d’un freinage soudain. Sur Internet aussi, nous laissons des traces. Celles qu’enregistrent les moteurs de recherches servent régulièrement mes travaux de référencement et de rédaction web. En quête de données et de tendances pour un acteur du monde du cyclisme, un récent projet m’a conduit sur la piste d’une insolite bicyclette espagnole…

Le vélo, une affaire de saisons


Les tendances relatives au vélo sur les moteurs de recherche le confirment, le cyclisme est une activité fortement saisonnière. Jusque-là rien de surprenant, tous les acteurs du monde du vélo le savent, les beaux jours se prêtent à merveille aux balades à bicyclette et aux rando à VTT. Il suffit de regarder les oscillations de la courbe pour s’en assurer. Elle se veut tout aussi explicite dès lors que les premiers frimas rivalisent avec notre motivation. Afin de vérifier que la météo représente bien un élément décisif dans nos usages cyclistes, j’ai choisi de comparer les recherches des frenchies à celles de nos amis kiwis situés aux antipodes. À saisons inversées, courbes inversées…

Quelques écarts de trajectoires entre cyclistes européens


Le comparatif des données françaises à celles de nos voisins espagnols et italiens conforte la tendance saisonnière. Mais à y regarder de plus près, on s’aperçoit que le sommet annuel de chacune des courbes connaît un léger décalage dans le temps. L’été ne serait donc pas simultané en France, en Italie et en Espagne ? Eu égard à la faible différence de latitude qui nous sépare, cette hypothèse ne tient pas vraiment la route (même si j’aimerais bien passer quelques jours dans le sud de l’Italie ou de l’Espagne en ce moment).

Alors de quoi dépendent les recherches du mot “vélo” ?

Zoom sur le graphique. Voilà l’échelle de temps réduite à l’année 2015. On distingue mieux les pics de recherche des 3 pays. Ils n’interviennent pas au même moment de l’année. Hum ??? Encore perplexe ? À moins que vous ne soyez déjà sur la piste. L’actualité bien sûr. Et quand on évoque l’actualité cycliste en Europe, on pense évidemment aux grandes compétitions sportives que sont :

  • le Giro en Italie (du 09/05 au 31/05/15),
  • la Vuelta en Espagne (du 22/08 au 13/09/15)
  • et le Tour de France (du 04/07 au 26/07/15).

Les trois pics dans les tendances de recherche correspondent bien aux dates de départs et d’arrivées des 3 rendez-vous sportifs. Très bien, me direz-vous, l’actualité sportive influence les tendances de recherche mais revenons un instant sur les données comparatives des 3 voisins européens. Comment expliquer ce soudain changement de braquet en Espagne sur le mot “bicicleta” dès le début de l’été 2016 ?

J’imaginais bien que cela ne vous échapperait pas. Alors qu’aucun événement sportif ne justifiait une telle envolée, il m’a fallu un peu de temps pour comprendre cette augmentation subite des recherches. Jusqu’à ce que je décide de comparer le phénomène espagnol à d’autres pays hispanophones, comme l’Argentine par exemple :

L’échappée belle de la “bicicleta”

L’augmentation des recherches “bicicleta” semble bel et bien liée à un phénomène culturel. Une recherche dans les actualités des mois passés me permet de remonter la trace de la “bicicleta”. Le résultat semble complètement étranger à l’actualité cycliste ! De Barcelone à Buenos Aires, avec près de 380 000 000 vues, le tube de l’été n’avait qu’un nom :

J’utilise régulièrement Google Trends avant de créer des contenus web. C’est un outil intéressant dans la stratégie SEO. Il me permet également de me rendre compte que je passe parfois à côté de phénomènes planétaires 🙂